I’m not Giselle Carter

_Labyrinthe profane pour chants sacrés

CRÉATION  2022

Mise en scène et orchestration : Marlène Llop
Texte : Manu Berk
Création sonore : Arthur Daygue
Scénographie : Jérôme Coffy
Lumière : Laurie Fouvet

︎ STORIES

︎︎︎RÉFÉRENCES


︎NOTE D’INTENTION

︎INTERVIEW




Proche d'un paysage enfumé, dans une Clio GTI, on apprend à la radio la mort de Beyoncé.
Commence alors une quête fantomatique,  attendant un signe de l' invisible, une manifestation extra-terrestre, une météorite divine ...

En 16 chants-poèmes, le public sera invité à glisser sur des mondes : une procession, une voiture ovni, un combat de boxe, une dame blanche, des fantômes, une prêche sur un stabat mater, une pluie magique …

Balleperdue s'aventure sur le terrain des visions, des croyances, des présages. 

Ce qui nous intéresse c'est le rapport des contrastes, s'emparer des codes de la culture sacré pour les mêler à celles de la pop culture. Questionner nos superstitions, nos rapports aux esprits et apparitions, aux icônes et aux écrans.

Débutera ainsi un voyage philosophique, comme dirait David Lynch, laissant libre cours à l’intuition, à l’onirisme, au surnaturel entre rêve et réalité, réel et fiction, poésie et pop culture.

Marlène Llop et BallePerdue continuent d'explorer la plasticité des paysages et des images qui l'occupent.  







Mark