Le collectif BallePerdue est né en 2015 d'un intérêt commun : croiser les pratiques contemporaines dans l'espace public. Attaché au spectacle vivant et à la pluralité des savoir-faire, le collectif s'est formé autour de Marlène Llop, metteuse en scène et coach de ce petit club, qui aura su cristalliser autour d'elle une rencontre de 6 personnalités singulières venant du théâtre, des beaux-arts, du graphisme, d'écoles de musique et de technique.

Le Collectif crée des spectacles hybrides qui croisent théâtre, concert, poésie, spoken words, partition chorégraphique et installation vivante. Il s'amuse sur d'autres terrains de jeu à mener des ateliers, développer des projets de territoire et profite des cadres qu'on lui offre pour expérimenter d'autres formes et formats.

Une certaine urbanité traverse les créations de BallePerdue avec un souci de l'image et des espaces-paysages qui marque son esthétique. Il aime les musées comme un stade de foot, et se prend autant la tête sur le dernier Aya Nakamura que la prochaine rétrospective du Greco ou la fin annoncée de Rodrigo Garcia.

Le collectif pratique aussi le dessin, la vidéo, la photographie, édite ses propres textes, s'amuse des modes, des pratiques culturelles et de tout ce qui circule sur les réseaux web. L'édition est une de ses marques qui valorise la trace de ses créations par l'objet d'éditions limitées (livres pour les textes, catalogue photos,
illustrations, enregistrements radiophoniques).

Le Collectif est :

- accompagné en production déléguée par l’Usine, Centre national des arts de rue et de l’espace public Tournefeuille / Toulouse Métropole (31)

- associé sur les deux prochaines saisons 2021/22 et 2022/23 au Cratère, Scène nationale d’Alès (30)

- associé à Derrière Le Hublot, Scène conventionnée d’intérêt national - art en territoire à Capdenac pour la création Un après-midi avec George Romero à regarder mourir les dinosaures.

- en résidence permanente à la MJC Ancely (31)




MARLENE LLOP
Direction Artistique et Mise en Scène 

Elle a étudié la sociologie, les arts du spectacle et la mise en scène. En 2015, elle sort de le FAI-AR (formation supérieure d'art en espace public). Elle défend une mise en scène de la parole entre théâtre de textes fragmentaires, art radiophonique, performance sonore et univers plastiques oniriques. Elle orchestre des partitions où se répondent mise en espace, langue et musique et tente l'équilibre entre un corps en tension et une parole mouvement. Soucieuse de l'importance d'aborder des textes dans l'espace public et de faire tanguer la frontière dedans-dehors, salle-paysage, boîte noire-ciel ouvert, sa recherche se fixe sur la porosité des codes et de leurs ambiguïtés. Elle est animée par l'énergie de Dieudonné Niangouna, l'écriture de Rodrigo Garcia, la précision de Jean Paul Delore, l’esthétique de Castelluci, le goût de l’irréel de David Lynch et le flow de Kate Tempest. 

MANU BERK
Ecritures - Images critiques
https://manuberk.fr/

Diplômé d'un master en esthétique et des beaux-arts, il s'anime autour des recherches visuelles et théoriques. Reliant le dessin à l'écriture, il ne cesse de trouver l'équilibre de l'un à l'autre. Habité par l'esprit contestataire, il s'agite dans le collectif autour du verbe subvertir. Auteur d'analyse autour de l'art urbain, il se frotte aujourd’hui à l’écriture théâtrale (Gangbang Casanova, Asile Club, GORA !, Un après-midi avec George Romero à regarder mourir les dinosaures) pour le collectif. Gribouilleur intempestif, lecteur boulimique, boxeur rachitique et non violent, Manu Berk cherche la bagarre entre l'image et les mots.

JÉRÔME COFFY
Récitant- Vidéaste - Plasticien
Graffeur pochoiriste, photographe et bidouilleur autodidacte, Jérôme Coffy est un artiste polymorphe qui a complété sa formation à la FAI-AR (formation supérieure d'art en espace public). Né à Saint-Étienne au pied des crassiers, il s'est formé au plus près des murs et du sport populaire. Après des études supérieures d’architecture d’intérieur puis de graphisme, il apprend la sérigraphie et diverses techniques d’impression qui l’invitent à explorer davantage son rapport à l’image. Son intérêt pour les cultures urbaines et populaires lui fait choisir la rue. Il puise dans l’illégalité artistique une énergie et des ambiances qui marquent son écriture, l’action devient le fondement de ses créations plastiques. Son approche de la photo et de la vidéo cadre à présent son regard et sa lecture de la ville. Découvrant le jeu auprès du collectif BallePerdue, Jérôme dribble depuis entre l'art urbain, le béton et le ballon, partageant ses savoir-faire avec divers collectifs comme avec KompleXKapharnaüm.

ARTHUR DAYGUE
Musicien - compositeur et Créateur

Ayant grandi dans un atelier de lutherie, classiquement, il s’adonnera au luth. Pour finalement, plus sérieusement, se tourner vers les Lettres Modernes à l’université. Il reviendra à la musique par le biais de la danse qu’il pratiquera quelques années aux seins de plusieurs compagnies. Insatiable et totalement désordonné, il aura été modèle aux beaux-arts, disquaire, agriculteur, photographe, docker, pigiste sport, pour enfin s’abandonner à la lutherie sauvage, à la composition aléatoire et à tout un tas d’instruments à cordes, à souffle et à processeurs. La fréquentation de conservatoire en France et en Belgique ne l’a pas convaincu de la pertinence de l’enseignement structuré. Sa quête se poursuit donc de déconstruction en rencontres fortuites. Collaborateur régulier de plusieurs compagnies de danses, théâtre ou marionnettes, il pratique la scénographie harmonique et crée des dispositifs sonores texturés et des instruments à impulsions abstraites.

LAURIE FOUVET
Technicienne et créatrice lumière
C'est en regardant un concert de David Bowie que Laurie choisira son outil, son médium, son œuvre : la lumière. Diplômée d'une formation à 3is Paris dans les techniques du spectacle, section spectacle vivant, elle s'inspire aujourd'hui des ballets classiques, des scènes vivantes, et développe un goût prononcé pour la lumière dans les clips de musique qui font des millions de vues. Elle collabore avec Jenny Abouav, artiste et performeuse, Christian Ubl chorégraphe, Clément Papachristou, danseur et comédien, le ballet Preljocaj et arrive en finale sur des concours de dancefloor.