est un drapeau planté au milieu d’une petite histoire. 

Celle d'un gamin qui, sur son île imaginaire, nous raconte l'intimité de sa petite guérilla. Le gamin ici c'est moi, admiratif des poings levés, des oeuvres d'art, des cagoules, des sioux, du skate, des apnées comme dans le Grand bleu et de ma mère à la double pédale.

Vous rentrez dans le carnet de recherche :

extraits de texte, bouts d’images, sons et musiques en chantier

Et tout commença là !


Dans mon collège catho, je porte le sweat de Soziedad Alkoholika un groupe Trash métal et je suis putain fan de cette chanson En tu puta Cara voy a vomitar ...





GORA ! c'est le cri
le cri des cavaliers vandales qui s'expriment avec des fumées rouges, des slogans, des drapeaux, des banderoles, à coup de peintures blanches et de grosses lettres noires qui dégoulinent sur les murs pour te prévenir :

Ici vivent des Sioux


La magie commence là dans ce royaume qui hurle ASKATASUNA ! LIBERTE !
Ici, pas de super héros ni de monstres zombies ni de soucoupes volantes mais des guerriers qui parlent une langue magique, un langage codé.
Vous allez assister à un petit trip d'un gamin qui tout en mangeant des Chocapic, observe son monde comme une œuvre d'art. Fasciné.
LE GAMIN ICI C'EST MOI. Je suis né en 1984 sur un skate avec des yeux grand ouvert au milieu d'une histoire qui m'ait trop grande


Posters.


... Dans ma chambre, ça ressemble à l'apocalypse selon st jean, y' a des posters de
JESUS ma tante m'a offert la bible en VHS
LE CHE C'est un peu comme ma Beyoncé
KELLY SLATER 7 fois champion du monde de surf
COMMANDANT MARCOS dans sa forêt, avec sa pipe et sa cagoule
CHRIS WADDLE le punk de l'OM. J'ai pleuré quand ils ont perdu aux pénos contre l'étoile rouge de Belgrade
SOUTH PARK qui forge mon esprit critique ...



Beltza .


Vas y. Essaies un mot. 
BELTZA. NOIR
c’est mon premier mot c'est la profondeur, la couleur des contre mondes, c'est l'âme du diable qui fait du shopping.
Tu l'imagines avec sa queue, ses cornes et son caddie déambuler dans les rayons de sauces mexicaines parce que ce soir il fait des fajitas.




Manif .


I K

Je scotche devant ces deux lettres révolutionnaires.

I K

je scotche devant ces deux lettres comme devant deux tours qui s'effondrent





Concert .


Deux hommes cagoulés montent sur scène et brûlent deux drapeaux. c'est beau deux drapeaux qui brûlent... je les regarde comme une peinture du XVIème dans un musée la nuit ...

Le Grand Bleu .


... Sans étapes, sans paliers, je sors la tête de l'eau pressé. Alors combien j'ai fait ?
2 minutes 30 !
Ma mère exagère sans doute accoudée à la baignoire.

C'est mes premiers happening marins avec ma mère, Enzo et jack mayol dans la salle de bains.



Amatxi .





Je suis fatigué capitaine Gora, j'arrête de jouer, j'en peux plus de te voir porter des plumes et de faire la danse du feu! Tu crois vraiment qu'ils sont comme ça ? t'as vu la gueule des sioux? T'as vu ce qu'ils en ont fait les cow-boys? Des loques défoncés au crac dans des mobil-homes pourris qui ressemblent plus à des hot-dogs surgelés qu'à des guerriers !

ARRETE. J'ai grandi maintenant.



Rues noires.


Artelanek izkutatzen dituzten kale beltzetan labaintzea zailtzen duten espaloi okerrak haien gainetik salto egin eta kaleetan barna kraterrak balira zure memorian begiratzen dituzun zuloak daude gordetzen dituzun oroitzapen preziatuak altxorrak, harrapakinak Rembrandtek kung fu egingo balu bezala. Mintza gaitezen.

Dans les rues noires cagoulées d’œuvres d'art, il y a des trottoirs tordus qui rendent la glisse difficile mais tu sautes par dessus et tu t'enfonces dans les rues. il y a des trous comme des cratères que tu gardes précieusement comme des trésors, des butins .
Comme si Rembrandt faisait du Kung-fu. Parlons en ... 

... je me suis fais peur et suis toujours trouillard. Je me prend encore pour un sioux et je ne vous ai pas raconté une grande histoire, juste la mienne, ni celle d'un guerrier ni celle d'un chef, une petite histoire que je crois qu'elle est grande. oui pour moi elle l'est : 4 posters, 2 films, 3 rues, 500 graffitis, 100 potes, 1 drapeau, 1 enterrement et 1000 banderoles.
Mon histoire à moi, je la confonds parfois, on dirait une petite histoire de l'art à moi




Mark